Il est peu aisé de présenter Feu Si Tayeb SADDIKI, mais nous le qualifierons de Monument Marocain …! Son parcours immense enrichit par l’emprunt de différentes voies artistiques nous laisse à bout de souffle.

Son expression calligraphique est époustouflante, tant la maîtrise de son art fait danser ses toiles. Un magicien des « lettres » !!!

Ce personnage hors normes si talentueux et avant-garde, a tiré sa révérence le 5 février 2016.

Géant du théâtre, comédien, dramaturge, écrivain, artiste peintre et calligraphe , il fut bien sûr le parrain du théâtre marocain.

Feu Tayeb SADDIKI ,laisse derrière lui un héritage riche avec près de 80 pièces dont plusieurs sont des adaptations d’ oeuvres étrangères en arabe et une dizaine de films dans lequel il a joué dont Laurence d’Arabie « de David LEAN.

Feu Tayeb SADDIKI  a débuté son parcours artistique à Rennes à la « comédie de l’ouest » sous la direction de Hubert GIGNOUX puis au théâtre populaire de Paris sous la houlette de Jean VILAR, Il a ensuite brillamment fondé au Maroc  « le théâtre ouvrier » puis « le  théâtre ambulant » et enfin  » le café théâtre »… Pionnier en la matière et reconnu grâce à son immense talent ,Feu Tayeb SADDIKI  fût nommé en 1964 directeur artistique du théâtre Mohammed V, Il fût également nommé directeur général du théâtre municipal de Casablanca de1969 à 1977.

Que de nominations lui ont été attribuées, tant son talent, son charisme artistique et théâtral furent considérables. Il a également été membre de l’institut international du théâtre, chargé de mission au prés du Ministère d’Etat, chargé du tourisme de 1980 à 1982 , et pour couronner ce parcours exceptionnel. Il reçut le Ouissam Al Massira des mains de Feu Sa Majesté Hassan II à l’occasion de la marche verte …

Trois ans plus tard ,il a été fait « chevalier des Arts et des Lettres » et « Officier des Arts et des lettres » par la République Française ..

Feu Tayeb Saddiki collabora avec l’architecte André PACCARD pour l’illustration d’un livre édifiant sur les Arts Traditionnels de l’Architecture Arabo-Musulmane au Maroc».

Il écrivit trente deux pièces de théâtre, joua en tant que comédien dans une cinquantaine de pièces, une dizaine de films et une quarantaine d’œuvres d’art dramatiques, il travailla également pour la télévision nationale , joua et  réalisa dans quelques courts métrages comme il en réalisa quelques uns pour le cinéma ainsi

qu’un long métrage nommé ZEFT en 1984,dont il recevra le prix de la première oeuvre aux journées cinématographique de Carthage en Tunisie…

Sa dernière décoration lui fut attribuée par Sa Majesté Mohamed VI qui lui décerna le Ouissam Al-Kafâa al-fikrya (mérite intellectuel )..!

Quant à ses réalisations picturales et calligraphiques, ses expositions et vernissages furent nombreuses, soit une vingtaine au Maroc et autant à travers l’Europe, l’Afrique et certains pays du Golf…!