Mourad BENKIRANE (1960)

Dès que j’ai scruté l’œuvre de Mourad Benkirane j’ai saisi que j’ai affaire à un intellectuel peintre éprouvé de transgresser le lisible pour accéder à l’invisible, un artiste émérite disposé à ajuster sa réflexion cérébrale aux caprices artistiques de l’instant, un plasticien qualifié prêt à s’escompter dans la scène publique pour révéler sa vision du monde ainsi que ses préoccupations plastiques et ses émois les plus intimes.
Pour les non-avertis, l’œuvre de Benkirane n’est pas aisée à saisir ni à déterminer sa tendance et son mode d’expression. Elle est à la fois surréaliste et symbolique, minimaliste et expressionniste, instinctive et spéculée … Son contenu latent est figurative, par contre son aspect visuel est le plus souvent abstrait. L’artiste, sans se soucier des références endogènes spécifiques à la peinture et au dessin, exerce ses facultés expressives et son savoir-faire pratique et intellectuel pour révéler sa toute-puissance des idées telle qu’il la conçoit, telle qu’il la vit et telles qu’elle est en lui.
Si la création plastique est le fait de composer des éléments et des principes plastiques sur un support pour évoquer une composition ou un sujet quelconque, chez Mourad Benkirane elle est tout d’abord une quête de l’absolu, une concrétisation de l’informel et une sublimation de l’idée par le signe approprié. Elle est le fruit d’une conception esthétique propre à l’artiste et une pensée méditée sur soi et autour de soi. Elle est une réfraction sur des notions mystiques et philosophiques tenant au vécu et à l’environnement de l’artiste. La peinture pour Benkirane est un état d’âme et un médium qui lui permet de faire évoluer son esprit et d’instaurer sa propre vision du monde et sa propre identité esthétique. Exhorté par sa pensée et sa lubie d’artiste, le peintre durant son parcours artistique avait créé un ensemble d’images symboliques jusqu’à être parfois pictographiques, porteuses de sens esthétique et éthique dont leur vertu expressive et leur originalité stylistique procurent au contemplateur des réticences poétiques, musicales et même chimériques.
Des images sublimées par la lucidité de l’artiste et sous-tendues par son esprit, ses fantasmes et ses croyances. Elles invoquent ainsi une configuration plastique qui n’est que l’interprétation préméditée de la pensée mais structurée par la sensibilité créative d’un ensemble de concepts, ayant rapport à la nature à la société et à ses obsessions.
Les encres et les dessins de Mourad Benkirane sont une pure sensation contemporaine par excellence. Sa palette de couleurs émotionnelles est à la hauteur de l’exaltation de ses sujets très souvent dominés par des tons monochromes dont lui seul a le secret. L’iconographie représentée est assidûment fondue. Le plus souvent dissimulée dans une composition hermétiquement structurée ou évoquée par des cernes graphiques créant ainsi une interférence intense entre le fictif et le réel, le spontané et l’affranchi, l’expressif et le symbolique.
La détermination de l’artiste d’enregistrer par la forme stylisée cernée d’un trait pur et dilué d’une couleur monochrome, des scènes de son imaginaire et produire des clichés pittoresques est un des traits majeur de sa peinture. Les signes iconiques représentés dans ses œuvres sont très typiques. Ils cherchent avant tout à produire des impressions picturales plutôt qu’à simuler la réalité. Ses signes parfois difficiles à déchiffrer participent au charme de ses œuvres et concèdent à celui qui les sollicite le droit à l’étonnement, au recueillement et à l’interpellation.

Galerie